• Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône

Mise à jour en cours, pardon pour les bugs ;)

November 12, 2019

September 19, 2019

April 30, 2019

Please reload

Posts Récents

Enquête : "Réfugiés : ceux qui aident ont besoin d’aide"

March 25, 2016

1/5
Please reload

Posts à l'affiche

Enquête : Rebondir après un chagrin d'amour

March 6, 2012

Passé les larmes et la douleur, cette épreuve dans laquelle nous croyons mourir nous aide aussi à grandir. Elle nous éclaire sur nos capacités de résistance face à la séparation comme sur notre aptitude à trouver, peu à peu, notre autonomie.

 

Submergé par la peine, perdu dans un monde en ruine, dévasté… Il est bien difficile d’envisager les bénéfices secondaires du chagrin d’amour qui nous emporte. Et pourtant… ne serait-ce pas aussi l’occasion d’une renaissance ? Nous avons avant tout immensément mal. Bien au-delà, souvent, de notre amour déchu. À croire que nous perdons beaucoup plus qu’une âme soeur. « L’être humain a une grande difficulté à se définir par lui-même, observe la psychanalyste Valérie Blanco, auteure de Dits de divan (L’Harmattan, 2010). La relation amoureuse lui donne, justement, l’illusion d’être complet : en pensant combler les manques de sa moitié, il trouve un sens à son existence ; en étant aimé en retour, il croit ses manques comblés. » Mais tout cela n’est qu’illusion.

 

Un sentiment de vide

Quand le voile se déchire, nous réalisons que nous sommes « existentiellement » incomplet. Le vide de l’appartement résonne avec celui que nous portons en nous. Un moment de vertige parfois vécu comme un passage du tout au rien. « Surtout lorsque nous avons besoin de l’autre pour soutenir une image idéale, forte et positive de soi. L’enjeu narcissique est alors si important que la réponse est dans la dépréciation, voire la dépression », note le psychiatre et psychanalyste Didier Lauru, auteur de Père-Fille, une histoire de regard (Albin Michel, 2006). (...)

 

 

Sommaire

  • Un sentiment de vide

  • Une angoisse d'abandon

  • Reconnaître son chagrin

  • Comprendre les raisons de la rupture

  • Une occasion de se redéfinir

  • Les femmes souffrent-elles plus que les hommes ?

  • « Je n’ai plus peur d’être seule »

  • « Je me suis réveillé, libéré et léger »

 

Retrouvez l'intégralité de l'enquête sur psychologies.com, ici.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous