• Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône

Mise à jour en cours, pardon pour les bugs ;)

November 12, 2019

September 19, 2019

April 30, 2019

Please reload

Posts Récents

Enquête : "Réfugiés : ceux qui aident ont besoin d’aide"

March 25, 2016

1/5
Please reload

Posts à l'affiche

Interview de Cynthia Fleury : «L’admiration protège le couple de la matérialité du quotidien »

 

Emerveillement, fierté vis-à-vis de l'autre... Le sentiment d'admiration, qui accompagne toujours les préludes amoureux, aide-t-il à construire un amour durable ? Cynthia Fleury, philosophe et psychanalyste, nous répond.

Psychologies : l'admiration est-elle indispensable à l'amour ?

Cynthia Fleury : L’admiration est un geste précieux d’attention à l’autre, une passion du cerveau avant d’être une passion du cœur. C’est une faculté à se décentrer, à déployer son regard hors de soi et d’y trouver matière à intérêt, à penser, à aimer. Il n’y a pas de connaissance de l’autre - donc d’amour - possible sans admiration.

 

Sommes-nous tous capables d’admirer ?

Cynthia Fleury : Comme le pose Platon dans le Théétète, le philosophe s’émerveille et s’étonne plus que les autres. Ce n’est pas le monde qui est responsable de notre émerveillement, c’est nous-mêmes. La forme pronominale dans le verbe « s’émerveiller » est essentielle. S’émerveiller est un acte de connaissance. Bien sûr, tout le monde a cette capacité d’admirer, à condition de le vouloir. Car c’est un mouvement actif. Il ne s’agit pas de réceptionner les qualités admirables de l’autre, au cas échéant nous pourrions dire que nous n’admirons pas car nous n’avons jamais rencontré quelqu’un qui en soit digne. Il s’agit au contraire de libérer, en nous, cette possibilité d’accueil de la rareté de l’autre. Si nous ne la déployons pas, l’admiration nous passe à côté. Nous en sommes responsables. (...)

 

Retrouvez l'article dans son intégralité sur psychologies.com, ici.

 

Retrouvez aussi l'intégralité de l'enquête "Faut-il admirer l'autre pour l'aimer ?" ainsi que l'interview d'Yves Mairesse, gestalt thérapeute : "Aimer, c’est aller vers la surprise."

Ainsi que les témoignages croisés de Bertrand et Marie-Axelle, en couple :

- Bertrand, 49 ans : "J'adore sa ténacité et son sens de la fête !"

- Marie-Axelle, 49 ans : "J'admire sa gentillesse, même si elle m'énerve"

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous