• Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône

Mise à jour en cours, pardon pour les bugs ;)

November 12, 2019

September 19, 2019

April 30, 2019

Please reload

Posts Récents

Enquête : "Réfugiés : ceux qui aident ont besoin d’aide"

March 25, 2016

1/5
Please reload

Posts à l'affiche

Témoignage de Vincent, 52 ans : "Ce que les groupes autogérés de tantra m'ont appris sur ma sexualité ”

January 4, 2016

« La différence n’est pas évidente à faire, pour moi, entre ce que je trouve dans les stages de développement personnel sur le thème de la sexualité et dans les pratiques sexuelles de groupe auxquelles je participe parfois. Car tout cela, je le fais en conscience. J’interroge ma motivation, j’observe ce que je ressens, comment je le fais, dans quel lien à l’autre, etc. C’est toujours plus que de simplement "tirer un coup".

J’ai commencé à développer ma sexualité en 2007. Avant, j’avais fait une tentative dans un hammam échangiste. J’avais une compagne avec qui cela se passait bien sexuellement, mais je voulais dépasser mes tabous, aller dans des lieux subversifs, visiter ma part d’ombre. Tout cela m’attirait, sans succès : j’étais trop mal dans ma peau pour qu’il se passe quoi que ce soit.

En 2007, la découverte de l’Espace des Possibles, près de Royant, a été un moment charnière. J’y suis retourné plusieurs années de suite, plusieurs fois par an, pour faire des massages. J’y ai réparé des choses essentielles. D’abord, j’ai pris de la liberté par rapport à mon éducation, ma honte et ma culpabilité. Je me suis aussi nourri de sensualité, de voir et de toucher des femmes nues. J’y ai ensuite appris que mon toucher était apprécié et loué. Entendre ainsi mes qualités reconnues m’a donné confiance et m’a aidé à me reconstruire à un endroit où j’étais détruit. Longtemps éjaculateur précoce, je m’étais en effet beaucoup coupé de mes élans.

Un stage de développement personnel sur la sexualité a aussi été marquant. (...)»

 

 

Retrouvez le dossier complet "Développement personnel : des stages au secours du sexe ?", avec :

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous