• Cécile Guéret

Sensations: Mieux les écouter, pour mieux rencontrer l'autre.

Mis à jour : juin 20


Dans le si joli magazine Open mind, j'ai eu le plaisir d'écrire sur l'importance d'écouter nos ressentis dans la relation à l'autre. Ou comment, en étant attentif à nos sensations, en étant curieux de nous-mêmes, en renouant avec la spontanéité de notre vécu, nous pouvons nous ouvrir à des relations plus authentiques.

Un thème qui m'est cher, tant à propos de la rencontre amoureuse que dans la relation à l'autre de manière plus générale (dans le couple, en famille, en amitié...). Les personnes qui cheminent avec moi en psychothérapie le savent : l'attention portée aux sensations et émotions qui émergent dans la relation à l'autre est un axe fondamental de mon accompagnement en gestalt-thérapie. Même à distance, car cela ne nous empêche pas d'être pleinement ensemble. Un thème qui me tient à cœur. Et qui, me semble-t-il, ouvre sur un travail riche, profond et transformateur.



Open Mind - Cécile Guéret - La suite de l'article à retrouver en kiosques


Coupés de nos sensations, nous passons à côté de la singularité de l'expérience

Car, que ce soit dans nos relations familiales, amicales, amoureuses ou professionnelles, avec ceux que nous venons juste de rencontrer comme avec nos proches, nous nous coupons souvent de la singularité de l’expérience en cours. Nous la colorons de nos présupposés (sur nous, sur l’autre, sur la situation) ou cherchons à la faire entrer dans du « déjà vu, déjà prévu ». Nous ne pouvons pas nous en empêcher ! C’est ainsi que nous donnons du sens à notre histoire, à notre sentiment d'exister, comme au monde qui nous entoure. Cela nous rassure, nous sécurise. Mais c’est aussi un piège. Car avoir trop de certitudes nous enferme, nous coupe de la nouveauté de la situation et donc de la surprise possible. Surprise devant l’unicité et la complexité de l’autre (même celui ou celle que nous croyons si bien connaître  !), mais aussi de ce que nous découvrons de nous-mêmes, dans cet instant nécessairement inédit puisque jamais vécu dans ces exactes mêmes conditions.


Réapprendre à sentir...

Quitter nos certitudes pour observer nos sensations et nous ouvrir à l'inédit de l'expérience vécue, peut nous sembler étrange, inhabituel, bizarre... Dangereux même, tant nous craignons que cela ouvre à "trop" d'émotions, tant nous en avons peu l'habitude. Nous baignons en effet dans un monde qui nie la sensibilité, qui porte aux nues la performance, l’efficacité, la rentabilité, le contrôle de soi. Depuis notre tendre enfance, nous sommes éduqués avec l’idée qu’il convient de maîtriser et de réprouver nos affects. Les montrer serait même un aveu de faiblesse ! Si bien qu’il nous est souvent difficile de prêter attention à nos ressentis. De les considérer avec intérêt, curiosité, découverte de la nouveauté possible. De simplement constater l’émergence d’un fourmillement, d’une tension, d’une chaleur, d’un vide… Avec égards, considération, bienveillance, sans y coller un jugement ni une interprétation (« ça serre dans le ventre, c’est donc de l’angoisse ») ou une cause psychologique (« c’est parce que j’ai peur d’être rejeté dans la relation amoureuse »). Sentir. Sans mettre trop vite un sens. Regarder nos sensations bouger, évoluer, changer. Simplement et pourtant de manière essentielle car nos ressentis constituent une boussole indispensable pour nous orienter dans le monde.


... Pour être authentiques avec nous-mêmes comme avec l’autre

Lorsque nous nous tenons dans cette observation curieuse, cette ouverture à l’inconnu en nous, alors nous rendons possible la nouveauté dans la rencontre avec l'autre. Nous pouvons nous laisser surprendre par ce qu'il y a d’inouï, d’unique, dans la situation que nous sommes en train de vivre, avec cette personne singulière qui est en face de nous. Nous commençons à défaire l’étau de nos certitudes, de nos préjugés, de nos idées reçues. Sur nous-mêmes, sur l’autre, sur la rencontre. Nous reconnecter à notre boussole intérieure nous offre ainsi l’occasion de sortir des sentiers battus, des discours tout faits, des phrases déjà dites. Car cette manière que nous avons de ressentir, à cet instant-là de notre vie, dans ce lieu-là, avec cette personne, est forcément originale. En nous recentrant sur notre vécu, nous nous offrons ainsi la possibilité d’être authentiques avec nous-mêmes comme avec l’autre. Et de nous rencontrer véritablement, dans la richesse de notre humanité.



> Psy en ligne : Si vous souhaitez commencer une psychothérapie en ligne (en visio ou au téléphone), retrouvez les renseignements sur la page "thérapie à distance" de mon site.


> Mon livre "Aimer, c'est prendre le risque de la surprise. Éloge de l'inattendu dans la rencontre amoureuse" (Albin Michel, 2020) est disponible à la commande en ligne en librairie et en version "ebook" sur les sites de vente en ligne.


> Si ce thème vous intéresse, sachez que j'animerai fin 2020 un groupe ponctuel de deux jours, à Paris, intitulé "S'ouvrir à l'inattendu dans la relation à l'autre". Deux jours pour se laisser conduire par l’inattendu de l’expérience, nos sensations, nos émotions. Dans la lenteur, la bienveillance et la sécurité.Pour prendre le temps d’éprouver comment nous entrons en contact, de quelle manière singulière nous existons dans la relation et comment nous nous sentons en lien avec l'autre si différent. Pour être curieux de notre complexité, de nos ambivalences, de ce que nous ne savons pas encore de nous-mêmes. Pour nous ouvrir aux nouveautés inattendues et riches de possibles, nous autoriser plus de liberté dans notre façon d’être au monde. Vous êtes bienvenu.e.s.








141 vues
  • Facebook Social Icon
  • YouTube
  • LinkedIn Social Icône